Départs d’un nouveau genre

Golfher story Louise

Les tees de départ ont traditionnellement été définis selon le genre, comme beaucoup d’autres aspects créés au XVIIIème siècle d’ailleurs. Des parcours plus longs destinés aux joueurs et des parcours plus courts pour les joueuses. Cela renvoie au postulat, selon lequel les femmes ne peuvent pas frapper une balle de golf aussi loin que les hommes, mais cela limite aussi l’accessibilité des messieurs à un parcours plus court.

Les choses évoluent, aujourd’hui lorsque nous commençons le golf, l’enseignant(e) nous propose de jouer plus proche du trou et plus notre niveau augmente plus on se recule du trou. Dans les faits, plus nous progressons et plus nos options de départ se referment sur un traditionalisme de genre.
Et si la neutralité des départs serait la solution vers un golf plus inclusif et égalitaire?

je souhaite partir des départs jaunes voir blancs en fonction du parcours. Je m’amuse plus sur les mises en jeu et il y a des par 3 plus longs.

Eclosion du golf 2.0

Il y a onze ans, la PGA of America et l’USGA ont été les premiers à proposer aux golfeurs de jouer à partir de départs qui conviennent le mieux à leur jeu via le programme national “Tee It Forward”.
Le concept et la campagne ont reçu le soutien de Jack Nicklaus, figure connue et reconnue auprès du public qui allait être le plus difficile à convaincre : les seniors.
10 années après son lancement les premiers résultats apparaissent et permettent de situer le programme depuis son lancement : 73% des personnes interrogées se souviennent de la campagne et 30% d’entre elles avaient progressé au cours des 5 à 10 dernières années (la plupart d’entre elles ayant plus de 50 ans). Les trois quarts qui ont suivi les conseils du programme sont unanimes : leur score avait progressé et elles se sont plus amusées sur les parcours.

Dans le cadre du World Handicap System (WHS), chaque départ sur un parcours peut et doit être évalué pour les hommes et les femmes à des fins de handicap, de sorte qu’il n’y ait plus d’obligation de jouer sur des départs particuliers, mais de choisir celui qui conviendra le mieux à notre jeu.

Les joueurs et les joueuses se sentiront plus libres de sortir des cases.
Lors d’un événement business, j’ai joué avec un homme qui s’était blessé la veille et n’était donc pas au top de sa performance habituelle. S’en plaignant souvent, je lui ai proposé de partir des départs rouges avec moi pour plus de confort, car le parcours était bien plus challenging des jaunes. Les deux autres joueurs l’encouragent, il accepte. Lorsque c’était à nous de jouer il s’esclaffa avec une voix aiguë “Allez c’est aux filles de taper”. Il m’indiqua au départ suivant “je suis désolé mais je ne peux pas partir des rouges, je vais partir des jaunes ça va aller” Inès, joueuse d’index 15.

Bien souvent les hommes sont réticents à partir des départs avancés rouge ou bleu qu’ils considèrent comme féminin.

(photos sources : FFGolf, communication récente, on observe que les départs ne sont toujours pas dé sexués)

Pourquoi tant de résistance ?

Parce que les changements de comportement chez les golfeurs et les clubs nécessitent beaucoup de temps, d’efforts et d’accompagnement. La publicité aide à créer une prise de conscience nécessaire, mais elle est insuffisante pour surmonter les inerties de l’ego, de la commodité et de la conformité, que les golfeurs – pratiquement tous – admettent.

“Depuis 2014, nous avons lancé notre projet pilote Avantee et aujourd’hui, dans l’organisation des clubs nous parlons de repères fixes avec la possibilité pour les joueurs de choisir son départ en fonction de son niveau de jeu. Indique Aurélien Didier responsable du déploiement du programme pour la FFgolf.”C’est un chantier sur 10/15 ans, nos retours d’expérience indiquent qu’il existe une forte résistance au changement de la part des messieurs dans les clubs, il y a le poids de l’histoire c’est certain. Les départs dé sexués restent un sujet majeur pour nous”.

Emmanuel Gaulier, Directeur du golf de Mérignies, a lancé le programme avantee dès le départ comme golf pilote. “Cela fait maintenant 8 ans que nous avons mis en place les départs avantee, il y a de la place pour tous en fonction du niveau de jeu. Au départ il y a eu beaucoup de réticences principalement des hommes qui ne souhaitaient pas partir des départs réservés aux femmes à l’époque. Nous avons amélioré les distances et créé deux départs supplémentaires. Aujourd’hui je n’ai plus de remarque sur les couleurs de départ, l’intégration est complète et un réel atout pour nos joueurs débutants, séniors et juniors”.

Je ne pointerai du doigt aucun organe décisionanire, mais quelle opportunité a été manquée d'enlever le rouge, le bleu, jaune et blanc.Ne me dites pas qu'un homme qui a 23 d’index vaut mieux qu'une femme à 3 d’index ? Pourquoi lui peut-il jouer sur des parcours plus grands ?”

Repères jaune et blancs : l’apanage des messieurs

L’intégration de départs avancés “anvantee” c’est la possibilité pour les messieurs et les dames d’accéder à un parcours plus court, mais quand est-il des joueuses qui souhaitent jouer des parcours plus longs via les repères jaunes et blancs ?
Malheureusement, elles restent hors des sentiers battus fédéraux de “prenez le bon départ” et de toute la culture qui l’entoure.

“Je suis une fille qui tape fort la balle, je peux faire des drives allant jusqu’à 270 mètres. Lorsque je suis inscrite sur un départ avec des messieurs je souhaite partir des départs jaunes voir blancs en fonction du parcours. Je m’amuse plus sur les mises en jeu et il y a des par 3 plus longs. Certains ne sont pas toujours enchantés, car je tape la balle plus loin qu’eux. À contrario lorsque je suis en compétition, cantonnée à mes repères bleus, j’entends que le parcours est trop court pour moi.” Cassandre, joueuse d’index 7.

Phil Grice, le fondateur de Golf Transition Management et ancien directeur de Royal Norwich, a déclaré au podcast From the Club-house de NCG que le maintien des tees traditionnels était une occasion manquée – “Je ne pointerais du doigt aucun organe décisionnaire, mais quelle occasion manquée d’enlever le rouge, le bleu, jaune et blanc.Ne me dites pas qu’un homme qui a 23 d’index vaut mieux qu’une femme à 3 d’index ? Pourquoi lui peut-il jouer sur des parcours plus grands ?”

Les départs non genrés présentent de nombreux avantages, comme la réduction de l’usure concentrée, l’amélioration du rythme de jeu, l’augmentation du plaisir pour tous les joueurs et donner le choix du parcours.
Ouvrir le champ des possibles sera peut être un long chemin, mais tellement bénéfique pour notre filière, pour notre sport.
Nous avons fait la moitié du chemin avec la possibilité pour les messieurs de prendre place sur les départs avancés, l’autre partie du chemin sera d’offrir la possibilité aux joueuses de prendre place sur les repères du fond.

Et vous quelle est votre position sur ce sujet ? 

GolfHER Officiel

GolfHER Officiel

L'équipe de spécialistes, à votre service pour vous proposer des articles exclusifs sur le golf féminin.

Partager cet article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp
Email
Imprimer

Articles en relation

8 avantages à pratiquer le golf

En plus des règles, nous avons l’étiquette. Ce sont des principes qui régissent le comportement des joueurs sur le parcours. Si vous ne suivez pas ces points d’étiquette, vous risquez de perdre en popularité auprès de vos partenaires de jeu.

Lire l'article

Laisser un commentaire

© 2024 Tous droits réservés - GolfHER

Made with love by GolfHER

Se connecter