Stéphane Pourrain : découvrir le golf féminin professionel a été une vraie révélation

IMG-20211116-WA0011

Zoom sur l’homme qui souhaite faire bouger les lignes en faveur des joueuses professionnelles. Stéphane Pourrain un Ambassad’HER de choix puisqu’il sponsorise une joueuse et va lancer un tournoi professionnel féminin international courant 2022, made in France ! 

Stéphane peux-tu nous dire comment le golf est arrivé dans ta vie ?

Enfant je regardais les compétitions de golf à la télévision, mais je n’avais pas accès au golf. J’ai toujours été connecté à la nature puisque j’ai commencé ma vie professionnel en tant que paysagiste. Le jour où j’ai eu les moyens financiers de faire du golf je me suis inscrit au practice de Villiers sur Marne, j’avais 26 ans lorsque j’ai pu enfin pratiquer ma passion.

Quel a été le déclic pour d’oeuvrer en faveur du golf féminin ?

J’ai toujours été investi par une volonté de travailler au développement des golfs dans lesquels j’ai été membre. Cela a commencé au Golf de Saint Germain Lès Corbeil où j’avais mis en place et développé un projet sportif avec l’école de golf pour qu’elle devienne une académie.

Aujourd’hui, je suis membre du Golf de l’Isle Adam, j’y ai rencontré Thierry DAVID (rédacteur en chef de Golf chez Canal+). Il est à l’origine de mon investissement dans le golf féminin car, en 2015, il m’a invité à participer au pro-am Jabra. 

Lors de cet évènement, j’ai fait la connaissance Jean-Baptiste PAIN (Vice Président de Jabra) qui œuvre énormément pour le golf féminin. Il m’a sensibilisé aux contraintes et aux multiples défis extra-golfiques auxquels les joueuses doivent faire face au quotidien.

À cette occasion, j’ai échangé avec beaucoup de joueuses du tournois. J’ai été profondément choqué de découvrir leur réalité et je me suis dit : “ce n’est pas possible qu’avec un tel niveau sportif, ces filles soient si peu reconnues et si soutenues”.

Tu es aujourd’hui le mécène d’une joueuse, Emie Peronnin, comment cela s’est-il passé et pourquoi Emie ?

J’ai longtemps échangé avec Emie. C’est une athlète remarquable et une jeune femme talentueuse qui a un très fort potentiel, mais, c’est avant tout, une belle rencontre humaine.

Sponsoriser une joueuse c’est un projet d’avenir que l’on construit à deux.


Aujourd’hui, Emie est actionnaire de la société que nous avons créé Jérôme Rozier et moi. Elle a un savoir-faire marketing/communication qu’elle a obtenu grâce à ses études universitaires aux Etats-Unis. Cela lui permet aussi de garder un lien avec son expertise professionnelle sans pour autant cannibaliser son travail principal d’athlète de haut niveau.

Être joueuse professionnelle, c’est gérer financièrement et animer un staff minimum de quatre personnes : coach, préparateur mental, médecin/kiné, comptable. Je voulais, au travers de mon partenariat, soulager Emie d’une partie de cette gestion, afin qu’elle se concentre exclusivement sur son jeu.


Cela fait 3 ans maintenant et chaque année il y a une vraie évolution positive

Sponsoriser une joueuse c’est un projet d’avenir que l’on construit à deux.

Cette société dont tu parles est-elle liée au golf ?

Oui en effet, nous souhaitons créer un tournoi professionnel féminin de niveau européen en France.
J’ai beaucoup voyagé avec Emie, j’ai été son caddie sur différents tournois, j’ai bien observé l’écosystème du golf professionnel féminin.

Je suis un entrepreneur, j’aime l’idée de créer des projets afin d’améliorer les choses. J’ai donc retenu toutes les choses positives et les choses à développer que j’ai recensées sur les différents tournois. Notre ambition est de proposer un tournoi Premium, avec des moyens importants d’organisation pour les joueuses, comme la prise en charge de l’hébergement, proposer des services annexes et surtout une plus forte dotation financière.
Ce tournoi se déroulera en Ile de France pour 2022, nous sommes en attente des accréditations du LET (Ladies European Tour). Ajouter un tournoi en plus sur le calendrier des joueuses c’est leur donner une plus grande possibilité de gagner leur vie

Quelle différence y a t-il entre les pro-ams avec des joueurs pros et des joueuses pros?

Déjà sportivement tu joues vraiment avec les filles. Elles partent des départs jaunes, comme nous, elles sont toujours physiquement proche de nous tout au long du parcours. Elles prodiguent beaucoup de conseils, elles reviennent toujours discuter et échanger lors du déjeuner et/ou du dîner après le parcours. Il y a une vraie alchimie.

Sur les Pro-Am nous nous retrouvons entre mécènes, sponsors et joueuses, c’est une ambiance très conviviale, de vraies relations amicales se créent et les joueuses y sont pour beaucoup. Nous sommes peu nombreux à les aider, au fur et à mesure des évènements, nous nous serrons les coudes pour elles. Nous nous investissons pour leur apporter notre soutien et elles nous rendent beaucoup.

Elles ont moins d’avantages que les joueurs pros, c’est certain. La couverture médiatique doit être développée fortement, elles n’ont pas les mêmes aides de la part des équipementiers, etc.
De plus, le golf devrait faire partie de ces sports dans lesquels il y ait une équité de prize money entre hommes et femmes, comme au tennis par exemple.

De vraies relations amicales se créés lors des tournois pros féminin, il y a une ambiance très conviviale et les joueuses pros y sont pour beaucoup.

Ton parcours de golf préféré en France et à l’étranger ?

En France c’est L’Isle Adam sans contestation car l’entretien et le tracé sont fantastiques. Toutes les équipes y sont bienveillantes, elles assurent notre confort en permanence et il y a une superbe ambiance.

A l’étranger, j’ai eu la chance de jouer sur le Golf de Monté Rei au Portugal, au sud de l’Algarve. C’est un tracé Jack Nicklaus vallonné… tout y est sublime

Quel est le démon de tes parcours ?

Je n’ai pas de démon. Je me considère privilégié de pouvoir pratiquer le golf, je n’ai pas le droit d’avoir de pensées négatives lorsque je joue.

Quelle est ta dernière action féministe au golf ?

M’investir pour Emie est mon action féministe. Sans Emie, notre projet de tournoi ne serait pas là aujourd’hui.

 

 

Bravo Stéphane d’oeuvrer pour le sport féminin et merci de cet échange

GolfHER Officiel

GolfHER Officiel

L'équipe de spécialistes, à votre service pour vous proposer des articles exclusifs sur le golf féminin.

Partager cet article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp
Email
Imprimer

Articles en relation

Laisser un commentaire

La communauté des femmes du monde du golf

Communauté

Se connecter