Laëtitia Champagne, sur tous les fronts golfiques !

laetitia 4

Très bonne joueuse de golf, Laëtitia est surtout une femme ultra engagée dans le développement du Golf, aussi bien personnellement que professionnellement.

Son entreprise aux valeurs d’inclusion et de diversité c’est Abeille Assurances (anciennement Aviva France). Laëtitia a mené une restructuration au niveau du sponsoring et évangélise, à tous les niveaux, le golf professionnel féminin. Un univers qui fait écho avec ses valeurs et celles de son entreprise.

Comment la passion du golf est arrivée dans ta vie ?

Enfant, je passais tous les week-ends chez mes grands-parents près du golf de Domont. Ma mère et ma grand-mère étaient des joueuses émérites et m’ont initiée. J’ai rejoint ensuite l’école de golf, où les filles n’étaient pas légion à l’époque !

J’ai été formée par l’école basque en quelque sorte, mes premiers enseignants étant originaires de là-bas. L’un d’entre eux s’était d’ailleurs amusé à me dire de pratiquer la danse plutôt que du golf avec le swing que j’avais… sans commentaires. J’ai néanmoins persisté. Après une période de pause, j’ai eu la chance de replonger dans le golf, mais de façon plus déterminée vers 17/18 ans. J’étais entourée d’une bande d’amis, tous classés entre 0 et 9 d’index, j’étais 36. C’est à ce moment-là que ma passion pour le jeu s’est généralisée.

Ce qui m’a animée, c’était le côté sportif et l’esprit de compétition que nous avions dans notre groupe, et un peu « à la dure ». Il n’y avait pas de différence entre une fille et un garçon. Nos défis étaient en brut, sans point rendu et tout le monde des départs blancs. J’ai dû rapidement apprendre à frapper la balle avec puissance et précision. Je devais donner le meilleur de moi-même.

Qu’aimes-tu dans la pratique du golf ?

Ce que j’aime dans le golf, c’est la possibilité de jouer avec des joueurs et des joueuses de tous âges et de tous niveaux. 

C’est un sport qui nous laisse toujours une marge de progression que ce soit au niveau technique ou au niveau mental. C’est vrai que j’ai un bon niveau de jeu (3 hcp), on me demande souvent : « A ce niveau-là, tu as encore besoin de prendre des cours ? ». La réponse est « oui » sans aucune hésitation ! 

C’est une expérience qui m’a fait prendre conscience que si on le désire vraiment, on peut toujours progresser dans ce sport. À cette époque, j’étais 7 d’index, mon coach m’a dit : « Tu as deux solutions : soit je te laisse ton swing et tu resteras 7 le reste de ta vie, soit je restructure ton swing, tu vas souffrir, mais tu vas passer un cap sportif ». J’ai pris la deuxième option. Cela a été dur 6 mois. Mais lorsque j’ai réussi à tout mettre en place, à force de patience et de travail intense, j’ai rendu la meilleure carte de ma vie : -1 au PIGC. L’un de mes meilleurs souvenirs golfiques.

Le golf est un sport qui nous laisse toujours une marge de progression que ce soit au niveau technique ou au niveau mental

Peux-tu nous expliquer quelles actions tu mènes avec ton entreprise ?

Ma mission, au moment de mon arrivée chez Aviva France, était d’accompagner la restructuration de l’Aviva Golf Trophy et mutualiser les étapes organisées à l’échelon local afin de monter en gamme et de faciliter le développement de ces évènements pour les agents. Il est même arrivé que certains agents non golfeurs le deviennent après avoir organisé une étape de l’Aviva Golf Trophy !

Notre action dans le golf s’articule autour de 3 grands axes : l’organisation de l’Aviva Golf Trophy (qui devient, en 2022, Abeille Assurances Golf Trophy), l’accompagnement du Montauban Ladies Open et le Lacoste Ladies Open de France dont nous sommes partenaires majeurs.

Qu’apprécies-tu dans le spectacle du golf professionnel féminin ?

Les joueuses ont une frappe de balle impressionnante. Il y a énormément de suspens durant les tournois féminins avec des retournements de situation. La Solheim Cup par exemple, les joueuses embrasent l’évènement.  Techniquement je trouve qu’elles ont une fluidité et une précision d’exécution. Mentalement, elles ont une grande maîtrise de leurs émotions. Elles sont aussi très accessibles, par exemple j’avais déjà joué avec Emily Pedersen, j’ai suivi sa partie un jour, elle m’a reconnu et elle est venue me dire bonjour.

Investir dans le golf féminin en tant qu'entreprise renforce nos valeurs d'inclusion et d'engagement vers les femmes

Peux-tu nous dire concrètement les avantages d’investir dans le golf féminin professionnel ?

Cela renforce les valeurs d’inclusion et d’engagement en faveur de l’égalité Hommes/Femmes, valeurs déjà omniprésentes au sein de notre entreprise.

De pouvoir transmettre ces bonnes pratiques au niveau du golf professionnel féminin est essentiel pour nous. Cela nous permet de valoriser ces joueuses émérites et de contribuer à réduire les différences avec leurs homologues masculins. 

Nous sommes très fiers d’être associés au golf professionnel féminin, en invitant nos clients et nos agents, nous leur promettons une expérience unique qui fera écho avec nos valeurs.
D’un point de vue humain, les joueuses professionnelles sont accessibles, bienveillantes et ont beaucoup de modestie par rapport aux difficultés qu’elles rencontrent dans le cadre de leur métier. De les aider permet d’améliorer un peu leur quotidien.

Nous construisons des liens privilégiés avec les joueuses et nos clients/agents à tel point que parfois, cela donne naissance à des sponsorings à titre personnel d’un agent vers une joueuse.
Nous sommes tellement attachés aux valeurs qui nous rassemblent qu’en 2019 lors de la période COVID, nous avons insisté pour que le Lacoste Ladies Open de France ait quand même lieu, même dans un format aménagé. C’est ainsi que les joueuses ont toutes été accueillies gracieusement à l’Hôtel du Golf du Médoc, que le prize money a été augmenté et que toutes les joueuses ont été rétribuées, même celles n’ayant pas passé le cut.

Selon toi, le golf est-il un accélérateur de business et de carrière ?

Lors d’un parcours de golf, nous avons 4 heures en général pour observer ses partenaires, son comportement, ses valeurs. Les échanges se font très facilement. On apprend beaucoup sur les gens pendant une partie de golf ! Très vite, on sait si la rencontre peut conduire sur un terrain professionnel. Donc oui, je dirai que le golf est un véritable accélérateur de business, si le « test » du parcours est réussi.

Personnellement, je n’ai jamais caché ma passion pour le golf dans le cadre professionnel. C’est vrai qu’elle m’apporte un réseau intéressant.

De plus, si Aviva m’a demandé de les rejoindre, c’est à la fois pour mon expertise dans le domaine de l’événementiel, mais aussi à mon implication et le lien que j’ai avec le golf. Mon niveau de golf m’a aussi aidée à me positionner, une femme avec un index à un chiffre, cela suscite une certaine curiosité. Le golf est un atout puissant, c’est aussi pour cela que je souhaite entretenir mon niveau de jeu.

Comment fais-tu pour réussir à gérer ton bénévolat dans ton club, ton travail, ta vie de famille et ta passion du jeu ?

Je pense que lorsque tu aimes ce que tu fais, tu as l’impression que le temps se démultiplie comme par magie. Avec un peu d’organisation et d’anticipation, j’arrive à mener tous ces projets, en fonction de mes contraintes et de mes envies.

Ton parcours de golf préféré en France et à l’étranger ?

En France, je suis très attachée à mon Club, le golf de Saint Germain en Laye qui fêtera ses 100 ans l’année prochaine. Je suis membre de la Commission Terrain, ce qui me lie énormément au parcours. Avec l’ensemble de l’équipe terrain, nous travaillons tous ensemble sur des solutions durables, c’est passionnant.

À l’étranger, je dirais le Paradis Golf Club à l’Ile Maurice, entre la mer et le Morne, j’adore jouer au petit matin le soleil à peine levé et profiter du lagon l’après-midi.

Quel est le démon de tes parcours

Dans la vie comme dans le golf, je suis quelqu’un d’assez optimiste et je chasse toute pensée négative. Lorsqu’elle arrive avant de taper un coup, je reprends ma routine, je siffle ou je chante. Je dois quand même reconnaître que les petits putts sous pression sont l’un de mes démons.

L’objet le plus insolite dans ton sac de golf et son histoire ?

J’ai un petit carnet où je marque toutes les leçons que j’ai prises depuis plusieurs années. Avant les compétitions je le relis tranquillement et cela m’aide à penser à l’essentiel pendant la partie.

Ta dernière action en faveur des femmes au golf ?

Évangéliser le golf professionnel féminin à chaque occasion !

Bravo Laëtitia et merci pour cet échange.

Picture of GolfHER Officiel

GolfHER Officiel

L'équipe de spécialistes, à votre service pour vous proposer des articles exclusifs sur le golf féminin.

Partager cet article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp
Email
Imprimer

Articles en relation

Valérie Texier, attrapez-là si vous le pouvez !

Femme athlétique, entrepreneure, mère de 3 garçons, bénévole dans son club, Présidente de l’Association Speedgolf France et artiste peintre. Valérie Texier est multi-facettes et incarne à nos yeux la femme moderne libérée, elle ne perd pas une seconde.

Lire l'article

Laisser un commentaire

© 2024 Tous droits réservés - GolfHER

Made with love by GolfHER

0
    0
    Panier
    Votre panier est videRetourner à la boutique

    Se connecter